Architecture Tlemcen

Panser la ville loin de la culture voiture :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Panser la ville loin de la culture voiture :

Message par bouguerra.z le Dim 1 Nov - 20:51

Panser la ville loin de la culture voiture :

Introduction:
Dans un monde concurrentiel caractérisé par une métropolisation et une course effrénée vers un développement sur tous les secteurs ; les systèmes de transports représentent un des piliers fondamentaux d'un mode de développement durable des sociétés.
Ils jouent en effet un rôle de structuration de la géographie humaine, ont un impact sur l'environnement global ou local, et se situent au cœur du développement des systèmes économiques, urbains et sociaux.
L'aménagement du territoire, la ségrégation dans l'espace urbain, les problèmes de sécurité, de congestion, la pollution atmosphérique locale, l'effet de serre, l'explosion de la demande de mobilité sont autant de défis posés aux autorités du 21ème siècle afin de fournir les outils nécessaires à l'inscription de ces enjeux dans une dynamique de développement durable.

La problématique des modes de transports polluants :
La pollution automobile est une source d’inquiétudes surtout la où la question de mobilité vers le centre pause d’énorme problème.
Certain pays ont désormais mis en place un système de suivi des indices de pollution. Les cas les plus défavorables coïncident avec les temps chaud et sans vent.
C’est dans les rues que les concentrations de pollution sont les plus élevées, en particulier a l’intérieur même des véhicules, ces derniers recevant l’air pollué des véhicules qui les précèdent. La pollution diminue très rapidement des qu’on s’éloigne de la rue, surtout s’il ya du vent, même faible.
Outre inhalation des polluants qui peut nuire gravement à la santé, la pollution automobile pose un autre problème d’environnement. En effet, certains de ces produits chimiques libérés réagissent entre eux et produisent de faible quantité d’Ozone. L’ozone contribue lui aussi au réchauffement de la planète, et constitue l’une des causes des pluies acides qui détruisent la végétation, dans des régions très éloignées de la source d’émission.
Les pots catalytiques (une amélioration récente du pot d'échappement) permettent d’éliminer certains polluants (notamment le plomb), mais pas le gaz carbonique ni les microparticules. Il est en particulier impossible d’empêcher les émissions de dioxyde de carbone lors de la combustion des carburants. Pour réduire ces émissions, il faut employer d’autres types de carburants ou améliorer le rendement énergétique des moteurs ou bien encore diminuer le
Trafic automobile.
Autrement dis chercher des solutions aux modes de transport polluant.


I-6 Penser la ville loin de la culture Voiture:
Le principe organisateur de la bonne ville est la ville sans voiture.
La ville sans voiture est un concept opérationnel en rupture avec celui, fonctionnaliste, des décennies précédentes, qui concevaient l’aménagement à partir de la voiture privée.
Le concept ne nie pas l’existence de la voiture, mais elle n’est plus au centre de l’aménagement. La ville sans voiture n’autorise qu’une circulation très contrôlée des voitures.
Actuellement, des villes qui tentent de devenir «Bonnes» étudient différentes propositions, souvent techniques : péage à l’entrée de la ville, circulation alternée des voitures, diminution de la capacité des parkings en voirie, plan de stationnement...etc
Réduire le trafic demande de construire la ville autrement.

I-7 Le transport et l’image de la ville :
L’image d’une ville est le reflet de ses identités. Elle traduit la cohérence d’un projet et la cohésion de son portage politique. Elle est un ressort de son attractivité et un vecteur de son développement.
Des outils sont utilisés pour construire cette image.
Le changement d’image d’une ville est facilité par le lancement d’opérations publiques d’aménagement mobilisant tous les acteurs. Dans le domaine des transports, des villes ont changé d’image à la réalisation d’un nouveau tramway, d’une ligne de métro…etc.
Ces projets du renouvellement urbain projettent une image positive à l’extérieur .
Les pouvoirs publics se préoccupent des attentes des entrepreneurs ou des touristes lorsqu’ils viennent s’installer sur leur territoire ou le visiter. Comment les attirer ou les retenir? L’image d’une ville est devenue « argument de vente » Comment la modifier et la positiver ? « Marketing territorial » et «Benchmarking » (étalonnage) sont devenus des pratiques courantes des agglomérations.
Conclusion : le transport non polluant une contribution au développement durable
L’avenir de l’humanité sera très largement façonné par les réalités urbaines. La qualité de vie des générations futures dépendra des succès que les pouvoir locaux auront enregistrés ou non dans la lutte contre la pollution et la limitation de la circulation automobile ainsi que dans la sauvegarde des besoins sociaux et de santé fondamentaux.
La maîtrise des impacts des transports sur l’environnement doit être l'occasion de développer les transports de manière intelligente en utilisant toutes leurs potentialités.
Le concept de transports durables peut ne signifier que privilégier des technologies et des modes d’organisation des transports dont l’impact sur l’environnement est plus limité que d’autres.

bouguerra.z
Archi_rouge
Archi_rouge

Féminin
Nombre de messages : 211
Age : 31
Localisation : tebessa
Emploi/loisirs : architecte
Université : la fac de tebessa cheikh larbi tebessi
Réputation : 15
Points : 525
Date d'inscription : 02/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://bouguerra-architecte.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum